Publication de Dévastation

illustration par Marion Parsy. Tous droits réservés

Bonjour à tous,

Comme promis en début de semaine, voici l’annonce officielle de la sortie de Dévastation. Il s’agit du premier tome de ma série de dark fantasy intitulée : Chroniques d’une dévastation annoncée. Elle comptera en tout et pour tout six volumes, ce qui est, j’en conviens, énorme.

Pitch du tome 1

Pourquoi l’Husdamore, la plus grande puissance politique et guerrière de son temps, a-t-elle massacré les membres de l’Organisation Pour la Paix (OPP) ? Et quid des rumeurs selon lesquelles l’Husdamore souhaiterait anéantir la population d’un monde parallèle appelé la Terre en lançant un sort magique de destruction massive ?
Quand Kayeff, l’un des rares survivants de l’OPP, découvre les ruines calcinées de son université et tous ses anciens élèves exterminés, il jure de se venger. Il abandonne alors ses principes pacifistes et se résout à employer les méthodes de l’ennemi.
Le Moine, parfois surnommé le Faiseur de carnages, est en mission pour Godéramée, la déesse de la guerre. Elle l’envoie s’allier à un homme étrange, Griff, qui souhaite abattre l’Husdamore. Cependant, le Moine se méfie de cet individu qui affirme voir les avenirs dans ses rêves. Très vite, les deux associés entament un jeu de dupes où aucune erreur n’est permise.
Libéré d’une l’île déserte où son roi le retenait prisonnier, Gavannha, un ancien maître-espion en disgrâce, part à la recherche son fils disparu.
Même s’ils l’ignorent encore, tous trois sont mêlés à une guerre secrète où ils ne sont que des pions sacrifiables. Entre manipulation et trahisons, parviendront-ils à atteindre leur but ?

Le parcours du combattant

Vous vous en moquez sans doute, mais c’est un moment important pour moi. En effet, cet ouvrage a été ma bête noire tout au long de ces années, et ce bien avant que je commence ce site. Je crois avoir commis sur Dévastation (et les autres ouvrages de la série) toutes les erreurs possibles et imaginables, de la construction au style en passant par… l’édition prématurée (il y avait même une faute d’orthographe dans le titre – en bref, du ni fait ni à faire…). Un vrai cauchemar d’auteur. Je pense tout simplement que j’ai souhaité écrire à l’époque une épopée qui dépassait mes capacités.

Dévastation a été publié de façon prématurée en 2017. En 2018, j’ai entrepris une correction intégrale qui alliait le fond et la forme. Dans cet article de mon blog, j’explique pour quelles raisons j’ai souhaité entreprendre ce nouveau travail de correction. Cette première grosse passe de révision m’a contraint à modifier plus de 70 pour cent du texte. Je l’ai achevée au mois de février 2019. La nouvelle mouture me satisfaisait davantage. Pour vous donner une idée du résultat, voici quelques extraits (publiés également sur mon blog) :

Cependant, j’estimais que le livre pouvait encore être amélioré ; je sentais qu’il manquait quelque chose, sans pour autant mettre le doigt dessus. J’ai donc décidé de le soumettre à des béta-lecteurs. Deux autrices ont donc lu mon manuscrit et m’ont fait une synthèse détaillée des atouts et problèmes de mon récit, principalement sur le fond et la structure. J’ai également demandé à quelqu’un de mon entourage de me faire des retours (la personne en question ayant un bagage en sociologie et ethnologie, j’ai pu éviter certaines erreurs au niveau de la construction des sociétés de mon monde). Armé de leurs précieux avis, j’ai entrepris une énième correction de mon tome 1, qui a malheureusement pris un peu de poids au cours des corrections (mais pour le mieux, il me semble).

Durant cette dernière phase de corrections, j’ai pris conscience des difficultés inhérentes au retravail d’un manuscrit dépassant les 1 million de caractères (espace compris). J’ai donc pris la décision, un peu arbitraire, de couper ce tome 1 en deux parties. Ceci me permettra de travailler plus sereinement sur la suite de la série, plutôt que de perdre un temps infini à corriger des mammouths et mettre trois ou quatre années à en publier un seul. C’est la raison pour laquelle cette série est passée de 3 ou 4 tomes à 6.

En ce qui concerne le tome 2, il me reste encore une ou deux passes de relecture à effectuer dessus, afin de me débarrasser des dernières coquilles et vérifier que les lourdeurs d’expression ont toutes été éradiquées. Car, malgré les logiciels de correction orthographique et les différentes relecture, il en reste… Ensuite, je devrai m’atteler à la création d’une couverture, et ce sera bon…

Voilà, bonne journée à vous et bonne lecture 😉

Be the first to comment on "Publication de Dévastation"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*